Réalisateur: Rupert Sanders

Genre: Aventure/Fantastique

Casting: Charlize Theron, Kristen Stewart, Chris Hemsworth, Sam Claflin

Durée: 2h06

Sortie: 13 Juin 2012

Les contes de fée ne sont pas la propriété de Disney et n’ont pas l’exclusivité des robes roses bouffantes ainsi que la belle voix charmeuse d’oisillons, et Rupert Sanders nous le montre dans ce gros carton très attendu et sur lequel on ne tari pas d’éloge, avec une Charlize Theron au sommet de son art et une Kristen Stewart bien loin de son rôle de nunuche accro des vampires…

Il était une fois… une reine, qui se coupa le doigt sur l’épine d’un bouton de rose en plein hiver. Elle fit alors un souhait: avoir un enfant aussi fort que ce bouton de rose, aux lèvres de la même couleur, et aux cheveux noirs comme les ailes d’un corbeau… Et quelques temps après, la reine accouche d’une merveilleuse fille qu’elle nomme Blanche-Neige. Malheureusement, au cours d’un hiver très rude, la reine meure et laisse une fillette et son mari, le roi, dans une détresse insoutenable. Alors qu’il semble impossible que le roi se sente de nouveau heureux un jour, une mystérieuse armée d’ombre, venue de nulle part, attaque les terres du roi: elle se fait défaire en peu de temps qu’il n’en faut pour le dire. Cette armée avait une prisonnière, une magnifique femme de nom de Rawena, qui séduit le roi et l’épouse le lendemain même. Mais elle n’est pas ce qu’elle semble être, c’est en réalité une ignoble sorcière, et elle tue le roi et s’empare du trône pour elle seule, et enferme Blanche-Neige en haut d’une tour…. Bien des années ont passées, et au cours d’une erreur, Blanche-Neige réussit à s’enfuir. La Reine engage alors un Chasseur, un ivrogne veuf qui n’a pas peur de la ‘sombre forêt’ pour la retrouver. Eprit de la jeune femme, le Chasseur ne la livre pas mais au contraire lui apprend a se battre…

Les effets spéciaux sont peu nombreux mais restent impressiant, en particulier la représentation du miroir, qui est réellement personnifié en une personne sortant du miroir (et qui tient au final peu du miroir). L’armée d’ombre formée en cristaux noirs qui se remodèlent à l’infini est bluffante… Un petit bémol quand a la représentation des nains: peut-être auraient-ils dû prendre de vrais nains, au lieu de cale ils ont engagés des acteurs ’normaux’ (dont certains sont des têtes connues) et les ont rétrécis par un procédé quelconque.

La musique est emblématique et correspond parfaitement au tempo du film, un soupçon d’épique et une pointe de tambour de guerre, et Blanche-Neige est parée pour la guerre.

Ce qui reste le plus génial est certainement le jeu des acteurs. Charlize Theron incarne une psychopathe paranoïaque, blessée au plus profond d’elle par la vie et elle cherche à se venger. Elle nous livre ici un rôle à la fois horrible et merveilleux, maléfique et pourtant sensationnel, cette femme torturée n’est plus que l’ombre d’elle-même, et elle ne recule devant aucune cruauté pour parvenir à ses fins… une petite interrogation quand même, à quand un rôle pour Charlize Theron où elle ne joue pas une psychotique hystérique ou une psychorigide, à quand un rôle plus léger?Outre, c’est une occasion de plus de Kristen Stewart qui prouve ici, en plus de son excellente interprétation de ‘Marylou’ dans Sur la Route, qu’elle est largement capable de jouer un rôle intéressant et beaucoup plus potable qu’une lycéenne amoureuse d’un mort-vivant aux yeux noisettes, un vrai plus pour elle car il lui sera difficile de sortir de son rôle de ‘Bella’, mais elle est en bonne voie pour l’instant.Enfin, un bon point également pour Chris Hemsworth, qui est bien loin de son rôle très moyen de La Cabane dans les Bois, et se rapproche plus de Thor, avec une dose de sensibilité rajoutée a son interprétation très charismatique de Chasseur brisé (nous aurons même l’incroyable vision de quelques larmes dans une scène très émouvante).

En bref, un très bon film, excellent, du lourd comme on aime, avec des interprétations très justes, une vraie histoire et pas juste un plan bateau avec quelques effets spéciaux histoire d’attirer la populace juste pour se faire un peu de blé. Ça fait toujours plaisir de voir un bon film où toute l’équipe ayant travaillé a donné de sa personne pour faire quelque chose de bien, un très bon film à voir absolument.

0 Partages

Related Article

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Comments

  1. Lucie 6 juillet 2012

    Non. Non ! C'est pas possible. Autant j'adore ce site, pour de multiples raisons, autant là je m'insurge ! Je proteste ! J'ACCUSE ! Ce film, c'était une daube. Un pur ennui, une souffrance
    perpétuelle. J'ai souffert le martyr pendant toute la durée de la projection, j'avais envie de manger mes accoudoirs tellement c'était nul.
    Mais comme je ne suis pas là pour critiquer simplement dans le but de descendre, je vais défendre mon opinion, qui je l'avoue, est assez virulente ^^
    Commençons simplement en parlant du scénario : euh, quel scénario ? Poussif, lourd, aucune tenue, des situations sans queue ni tête, bref une vraie grosse blague. Ça commence tout simplement, avec
    un truc très très con : le Roi apprend qu'on attaque son royaume. Soit. Il décide, en brave petit seigneur, de défendre les siens. D'accord. Il contre attaque donc l'armée supposée à l'origine de
    l'attaque. Que quelqu'un m'explique pourquoi, POURQUOI il ne trouve pas étonnant que la dite armée ne réagisse pas plus que ça alors que visiblement, le Roi est venu lui faire sa marave ? En plus,
    après une victoire facile, le Roi découvre une bombe sexuelle enfermée derrière les lignes ennemies. Il la trouve tellement bonne qu'il décide de l'épouser direct. Donc ou c'est une preuve de plus
    que le scénariste craint, ou ça confirme la théorie selon laquelle les mecs pensent qu'avec leur pénis. Pas de questions à poser à la blondasse bombasse, du genre "que faisais-tu ici ?" ou
    "pourquoi ils t'avaient enfermés ?" ou même, très banal "qui es-tu, d'où viens-tu ?". Non. C'est pas grave, on continue. Bref, ça se poursuit paisiblement dans le monde enchanté de Blanche-Neige.
    On passera sur l'attaque du chateau par les sbires de la nouvelle Reine après qu'elle ait tué le Roi (personne n'a vu qu'il y avait une armée qui attendait sagement derrière la grande porte ?) pour
    jouir allègrement de l'ellipse temporelle. On retrouve donc notre chère Blanche-Neige dans une cellule, et on peut dire que pour une vie de recluse, elle est plutôt pas mal la Snow. Bref, pour
    faire avancer l'histoire, il faut bien qu'elle s'échappe. Alors on décide (on, c'est le conseil d'administration derrière le film. A part pour ramasser de l'argent, je vois pas pourquoi il a été
    créé, et si un scénariste est à l'origine de ça, qu'on lui coupe la tête !) on décide, donc, de lui donner les moyens d'attaquer physiquement ses geoliers. D'accord, ça fait des plombes qu'elle est
    enfermée dans cette merde, mais c'est seulement maintenant, Ô doux miracle, qu'elle trouve un clou de dix centimètres à foutre dans la gueule du premier venu. (tiens, on parle de miracles : il y a
    que moi que ça choque, de voir la Snow réciter une petite prière chrétienne ? cinéma hollywoodien bonjour.). BON, là j'ai pas mal écrit déjà, et on se rend compte que le film, c'est une comédie en
    fait ! Continuons. Blanche Fesse tatane le frangin de la Reine, s'évade mystérieusement sans qu'aucun des gardes ne parviennent à l'attraper et tombe sur une superbe jument d'une blancheur aussi
    blanche que le nom de Blanche. Super. Elles partent donc dans un petit road movie sympathique, poursuivies agréablement par une bandes de gardes pas contents du tout. Cette fois, c'est à moi de
    faire une ellipse. J'ai envie de pleurer en me remémorant ce film navrant, donc on va directement passer au moment avec le Chasseur. Parce que oui, dans cette adaptation, il y a un Chasseur avec un
    rôle prépondérant. Soit, admettons. Il fut renouveler le genre, ça me dérange pas. Mais pourquoi, POURQUOI dirait-on un Thor perdu dans la foret de Sherwood ?! Ce mec est aussi puant que crétin,
    aussi abrutit que naïf ou c'est moi ? "on va ramener ta femme à la vie !". Pourquoi pas, après tout c'est un film avec une Sorcière. Mais quand il chope enfin la Blanche de tout à l'heure, il
    demande immédiatement sa petite récompense. Eh ho, on t'a dit que c'est Charlize qui peut faire revenir ta femme, et en l'occurrence elle est pas là, vu qu'on est dans cette putain de forêt et
    Charlize est au château. Donc on ramène Blanche , et on voit ce qu'on peut faire. Bon, c'est pas grave, après tout Thor n'est qu'un Dieu et son interprète, un rustre sans manières. Mais de la part
    d'un petit Prince (je parle ici du frère de la Reine) on aurait pu atteindre mieux. Au lieu d'assurer à Thor/Le Chasseur qu'il faut d'abord rentrer à la maison pour voir bobonne, il lui balance
    "ahah, en fait je t'ai mentit, ta femme est morte et va le rester, maintenant tu as l'occasion de nous péter la gueule à mes gardes et moi et de t'enfuir avec Blanche Fesse !". Okay, vous êtes tous
    aussi cons, dans ce film ? BREF ! On va encore passer, c'est trop ridicule. Et dire que je ne fais qu'aborder le scénario du film, et que j'ai déjà écrit une belle tranche. Alors on va passer à
    autre chose, comme la réal ? Ah si, une dernière chose : le coup du chasseur qui, en plein milieu d'une randonnée pédestre, décide d'apprendre à l'autre cruche UNE technique de poignardage en
    règle, je me marre : ça sort de nul part, c'est convenu et on sait à quoi ça va servir : à niquer la Reine. Pathétique.
    Bref, donc. La réalisation. Là, je vais pas faire ma péteuse, de toute manière c'est un truc que tout le monde a grillé : aligner des scènes du Seigneur des Anneaux, de Princesse Mononoké et de
    Bambi, ça ne marche pas. Non. Soit créatif, bordel, trouve ton film, pompe pas à ce point sur celui des autres.
    Finissons par le jeu des acteurs. Kristin Stewart me déçoit. Alors que je l'avais trouvée vraiment bonne (sans mauvais jeu de mots...) Sur la Route, je la trouve une nouvelle fois fade et sans
    intérêt. Serais-ce le cas d'un film sur deux avec elle ? Dommage, elle a un potentiel pourtant très grand. Chris Hemsworth me fait mal. Il ne se renouvelle pas, j'ai cru voir une énième composition
    de Thor, le mec bourru avec les failles en plus. Pitié... Si encore il avait su apporter au personnage une épaisseur, à la Russell Crowe. Mais même pas, il est juste risible. Je ne veux même pas
    parler de William, du reste de la clique et compadre. La seule qui sauve les meubles, c'est Charlize, toujours aussi belle et crédible, quoi qu'un peu en train de surjouer parfois. Mais on l'aime,
    alors on lui pardonne !
    Bref, j'ai pas dit tout ce que j'aurais pu dire sur ce film médiocre, j'ai essayé de rester aussi claire et objective que possible. Pour finir, je dirais que j'ai été profondément déçue, je
    m'attendais à une fresque épique, beaucoup d'action et de renouveau, au final je n'ai rien eu de tout ça. Juste eu envie de pleurer à la fin de la séance.

  2. Gallifrey 9 juillet 2012

    Alors premièrement, t'as vraiment du temps a perdre pour écrire un si énorme pavé? Non je plaisante bien sûr, ça me fait personnellement très plaisir une réaction si violente et virulente à l'égard
    de ma critique

    Pour ce qui est du film, je souhaite juste te rappeler que je ne fais que donner MON avis, et bien que le tiens se défende parfaitement (je suis on ne peut plus d'accord sur la prière chrétienne ou
    le frère qui se fout de la gueule du chasseur pour la résurrection de sa dulcinée calanchée), il faut que je dise ce que je pense, et il s'avère que j'ai vu des films beaucoup plus rebutant que ce
    Blanche-Neige et le Chasseur (si tu as envie d'être déçue, je te conseille vivement Cosmopolis)

    Je n'ai pas dit que ce film était une pépite d'or pur et de bonheur inconcevable, mais il reste beaucoup plus potable qu'un bon nombre de film. Le fait est que tu es (à mon goût) un peu trop axée
    sur le scénario et méthodes de réalisation, pour ma part je me consacre à l'aspect divertissant du film. Et ce film est beaucoup moins prise de tête que des films comme Margin Call ou même Sur la
    Route, qui ont quand même un aspect réflexif intense, on ne peut pas juste se concentrer sur l'histoire, la liste des intérêts s'agrandit naturellement.

    Enfin je pourrait discutailler des heures pour te contredire sur certains aspects, mais je n'en vois pas spécialement l'intérêt, je ne pense pas que Blanche-Neige et le Chasseur peut être sujet à
    thèse défendable devant un jury, il s'agit simplement d'un film divertissant avec des erreurs et de bons et mauvais aspects =)